Lettre à toutes les mamans

You may also like...

10 Responses

  1. Lili-One dit :

    J’avoue, c’est pas que je ne m’informe pas, je suis plutôt un peu désabusée. Mais cela étant, j’essaie de faire au mieux avec nos ptits moyens (parce que non, clairement, je ne peux pas mettre l’argent dans du bio 🙁 )… Viser le moins pire… en sachant qu’effectivement, les choix qu’on fait sont lourds de sens. Pour bébé, mais aussi pour la conso.

    • Mamadonne dit :

      C’est super d’être informée et consciente ! Changer ne se fait pas en un instant, ce qui compte c’est tendre vers cet idéal… Qui reste un idéal car je ne vois pas comment supprimer tout ce qui est nocif à 100% dans nos foyers.
      Je comprends que l’on soit désabusés. Je le suis un peu…pour moi mais j’ai l’impression que je n’ai pas le droit de l’être pour mes petits et risquer leur santé.
      Le bio je comprends que ça soit cher. Ici aussi on ne peut se permettre de tout prendre en bio alors on fait des choix : les légumes et les cosmétiques / produits menagers (que je fabrique aussi beaucoup) sont bio.
      La viande est label rouge, ce qui est quand même gage de qualité mais bien plus abordable.
      Tu as peut être près de chez toi des producteurs qui ne sont pas labellisés bio mais cultivent de manière raisonnée. Souvent ils ne sont pas si chers 🙂

  2. Jusaline dit :

    Bonjour, ici le bio a pris place petit à petit dans mes cosmétiques (en lien avec des réaction à la camomille et l’hamamélis) et puis j’ai remplacé petit à petit du shampoing au maquillage en passant par les huiles et crèmes pour le corps et de massage … sur le site du mondebio, beaucoup de conseils et une commande à deux par an me suffisent, je prends en gros gabarit que je transfère dans de plus petits contenants et franchement, cela revient au même prix que le non bio. Pour les protections féminines, je suis passée au natracare et puis à la mooncoup … je n’imagine pas mettre à futur bb de la qualité autre que celle que j’ai pour moi même.. ce ne serait pas cohérent pour moi … et il y a des sites comme bébé au naturel qui permettent d’acheter les couches par lots .. et elles ne sont pas si chères que ça .. comme l’a souligné ma sage femme, pamp*** c’est bien, ils ne sont pas cher AU DÉBUT car après avec la fidélité, ils augmentent exagérément les prix …. les couches seront des pingos pour bb … et quelques lavables TE1 et TE3 offertes qui seront testées (je préfère le systèmes des TE3) … pour l’alimentation, il y a du bio de temps en temps mais surtout du local et raisonné, en allant notamment sur les marchés et les (de plus en plus nombreux) regroupements de producteurs (4/5 autour de Poitiers en plus des 4 biocoop) …les petits plats bb, futur papa a déjà envie de les préparer ! ! ! .. la viande, nous avons un très bon boucher qui choisit ses bêtes dans le coin et sait les préparer. … les producteurs de lait, je pense que s’ils faisaient la liste des magasins/marques qui se font de l’argent sur leur dos, je ferais une sélection de celui que j’achète. Pour les produits bb, ma réaction à la camomille m’a fait faire une sacré sélection, (bah oui, faut que je puisse les passer sans avoir des plaques partout sur mon corps XD) même parmi les produits bio … Mes cotons de démaquillage pour la maison sont déjà des lavables et la majorité de ceux pour bébé sont aussi des lavables … qqes jetables pour les balades en extérieur mais sans plus. Pour les produits de maquillage bio, il faut aussi savoir que les couleurs sont plus intenses et donc les poudres s’amenuisent beaucoup moins 🙂 .. désolée pour le roman … mais c’est vrai que ce petit parcours, ça fait maintenant 11 ans que je l’ai entamé ..; et sans faire de produits maison, lessives et qqes autres produits maisons sont bio, voire même rechargeable au biocoop…

  3. thebault dit :

    excellent article 🙂
    hé oui, nous faisons comme nous le pouvons, car chaque foyer, chaque situation est différente.
    ici, nous sommes vegane, j’ai commencé mon vegetalisme d’ailleurs a la naissance de ma fille (elle a 26 mois maintenant ) et ça fait du bien de vivre sans toute ces choses qu’ont nous vend et sur-vend tout le temps.

  4. Julie dit :

    Merci pour cet article dont je partage le point de vue.
    Je préciserais juste que l’appellation « lait maternisé » est interdite en France et qu’il faut parler de « préparation pour nourrisson ».

  5. Maman BABI dit :

    Bonjour !
    Je découvre votre blog et ça me plait bien 🙂
    Mon Loulou est cododoté/allaité/encore porté quelque fois et intolérant au lactose, alors j’ai lu pas mal de vos articles sur les allergies, etc.
    Mais je réagis à celui-ci rapport à la remarque sur les couches lavables.
    A la sortie de la maternité et pendant quelques mois nous avions fonctionné avec des couches lavables (cousues main ! ;p) mais non seulement j’ai trouvé ça plutôt hardoss à gérer en plus du reste (laver les gros cacas à la main, prévoir une machine de plus pour tout laver, attendre que ça sèche – bébé de décembre…) mais en plus Loulou était/est un gros pissouteur et ne supportait pas d’avoir les fesses un tout petit peu mouillé, il se réveillait donc à chaque pipi.
    Quand nous sommes passés aux couches classiques (à mon grand regret), il n’y a plus eu de problème et ça a été bien plus simple pour tout le monde.
    Aujourd’hui mon Lou a presque 3 ans et nous avons régulièrement essayé de lui refaire porter des couches lavables mais il les fuit comme la peste, impossible de lui en faire porter une.
    Tout ça pour dire : oui aux couches lavables ! Mais bon, parfois on a beau avoir toute la bonne volonté du monde, si bébéchou ne veut pas….
    🙂

  6. Mathilde dit :

    Argh, ce post a déjà un an alors que je découvre à peine ce blog… Je vais aller me plonger dans les archives mais je suis déjà triste de voir qu’à un moment je risque d’avoir tout lu. Maman maternante, j’étais tellement contente de trouver un blog qui me fasse me sentir moins seule…

    • Mamadonne dit :

      Merci Mathilde pour ton message 🙂 Tu trouveras d’autres blogs plus actifs, j’en suis sûre ! Mamadonne vit à mon rythme, parfois aléatoire 😉

  7. Géraldine dit :

    Mesdames,
    Merci Mamadonne…mais je ne peux m’empêcher de culpabiliser…
    Jeune maman d’une petite fille de presque 3 ans, je suis une maman en apprentissage et je ne cesse de culpabiliser de tout ce que je lis, vois et fais….
    Certe j’aime mon enfant plus que tout au monde et j’essaye de lui donner le meilleur chaque jour mais je prends aussi conseil auprès de ma maman, de mon pédiatre parce que j’ai confiance en eux… et au final je me rends compte que le Mitosyl que j’ai donné pendant toute la période critique à mon nourrisson est néfaste pour sa santé, que les couches que je lui ai mises pendant très longtemps étaient pleines de pertubateurs endocriniens alors que j’avais déjà fait attention à ne pas lui donner la fameuse marque Pam….
    Depuis qu’elle est née, elle a bu mon lait, puis une préparation bio jusqu’à ses 2 ans et demi et maintenant du lait de vache bio mais je me rends compte que le lait de vache ce n’est pas bon…
    Je ne lui donne que du bio en viande et légumes à la maison mais en crèche, chez papy/mamy, chez les copains (et demain à la cantine)… elle mange en masse tous ces cocktails de perturbateurs endocriniens, qui une fois ingérés ou entrés dans l’organisme par la peau (Mitosyl par ex) y restent… et pendant plus de 20 voir 30 ans….
    Autant dire que toute sa vie même si son cocon familial est « presque sain », elle ne pourra y échapper et ces marqueurs seront là dans son corps lorsqu’elle sera devenue une belle jeune femme, voudra faire un enfant…

    Je n’arrête pas de me dire que malgré tous mes efforts et mes angoisses à tout surveiller, je ne pourrais jamais vraiment la protéger de cet environnement pollués qu’elle côtoie tous les jours.

    Je suis désolée de vous étaler ma vie mais je pense qu’elle fait écho à pleins de jeunes mamans dans le même cas aujourd’hui. Courage à toutes! 🙂

    • Mamadonne dit :

      Merci pour ton message 🙂 J’entends ton inquiétude, et en effet, on aura beau faire de notre mieux on ne pourra jamais tout contrôler. Pollution de l’air, de l’eau, des sols… Mais on peut limiter et c’est déjà beaucoup.
      Et tu peux être fière de toi d’avoir pris conscience de tout ça. Ce n’est pas toi qu’il faut blâmer mais bien les industriels qui osent pourrir les produits de nos enfants. Un changement de consommation leur permettra de comprendre qu’on ne veut plus de leurs crasses.
      C’est le moment d’engager des discussions, de sensibiliser les collectivités, les entourages…
      Courage <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *