Le bébé qui ne croyait pas au Père Noël

Vous aimerez aussi...

3 réponses

  1. Emmanuel dit :

    Je ne sais pas trop comment je suis arrivé ici. J’ai lu cet article en entier, je ne sais toujours pas pourquoi non plus, j’ai perdu des points de vie je crois. Il est navrant de constater que nombre de parents qui pratiquent « l’éducation bienveillante » en font des tonnes (un peu comme le fameux père noel qui en fait trop), et finalement rendent cette belle idée indigeste et mièvre. Ce discours culpabilisant qui cite des études diverses et variées (les études c’est bien, les comparer avec d’autres contradictoires l’est tout autant!) pour appuyer ses thèses neo-bab, c’est d’un fatiguant, j’en viendrais presque à trouver les scientologues trop modérés par moment. mais revenons-en au sujet du Père-Noël: Mentir ou pas? Mentir? Le mensonge. Autoriser son enfant à l’imaginaire, Est-ce un si grand mensonge? Qu’on ne participe pas à cette croyance me semble aussi évident que vous, mais pourquoi trop intellectualiser les choses? Tout le temps? Avant de monter dans votre voiture (qui est à coup sur un diesel), vous vous posez autant de question sur les cancers qu’engendre l’automobile? Les accidents? Votre enfant doit aussi avoir sa liberté de penser, d’imaginer, rêver, cauchemarder. Vous semblez être bien persuadés que vos principes sont les meilleurs, que les autres parents font fausse route (les toquards quoi!!), vous enfoncez des portes ouvertes en usant de clichés navrants. Vous avez l’air d’avoir énormément de temps à consacrer à votre blog, vous avez de la chance que « Le Gnocchi » vous en laisse autant. Bonne suite, espérant que votre enfant ne sera pas considéré plus tard comme ces enfants Suédois regroupés sous cette douce appellation: la Génération Petits Cons.

    • Mamadonne dit :

      Bonjour Emmanuel,

      Mon enfant a le droit de croire au Père Noël s’il le désire, mais ce ne sera pas de mon initiative, car lui mentir me pose un problème. Il ne manque ni d’imaginaire, ni de magie. Chacun ensuite fait bien comme il veut j’expose ici un opinion.
      En ce qui concerne les petits Suédois, je vous invite à mieux vous renseigner sur la vie en Suède et sur les résultats réels de ce mode d’éducation, sans baser vos conclusions sur un article dénigrant provocateur qui ne reflète pas la réalité.
      Jamais je ne me permets d’injurier comme vous le faites les personnes qui pensent différemment de moi. J’expose un mode d’éducation, et ne juge jamais les autres manières de faire, ce que vous ne manquez certainement pas de faire.
      Par contre ce blog m’appartient et j’y exprime mon opinion. S’il vous déplait, libre à vous de passer votre chemin, ou au moins d’échanger dans la réserve et respect des valeurs de chacun.
      Bon chemin à vous.

      • mamadonne dit :

        Et j’oubliais. L’éducation bienveillante ne créé pas des « petits cons », mais des enfants autonomes indépendants et sachant réfléchir. Et pour le coup, ces enfants là gênent souvent les  » vieux cons ».

Répondre à mamadonne Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *