Marion Kaplan : Pourquoi sommes nous de plus en plus nombreux concernés par les allergies alimentaires ? (Conférence)

You may also like...

5 Responses

  1. Coucou Mélanie !

    J’ai malheureusement raté cette conférence, comme toutes les autres qui m’intéressaient… car j’ai été très occupée sur mon stand.

    Je suis d’accord avec Marion Kaplan pour dire que ce que nous mangeons influe sur notre santé… et que nos modes de vie, favorisant la pollution, la malbouffe et autres horreurs ne participent pas au bon état de notre intestin et sont à l’origine de certaines pathologies.

    Il ne faut toutefois pas généraliser et tout expliquer ainsi, encore moins d’une façon culpabilisante pour certains : le stress pendant la grossesse favorise les allergies, les césariennes aussi, il faut allaiter les bébés pour les protéger des allergies… celles qui ne le font pas privent leur enfant du meilleur, les vaccins détruisent notre système immunitaire, nous sommes trop propres, il ne fallait pas prendre la pilule, on mange mal, on ne cuisine pas assez…

    Bref, selon certains discours on a l’impression d’avoir fait des erreurs honteuses et d’être punis via les allergies.

    Qui ne fait pas d’erreurs ?

    Je vais dévoiler une partie de ma vie privée… mais personnellement, j’ai le sentiment, malgré tout ce que l’on peut me reprocher, d’avoir fait de mon mieux : pas de pilule, pas de césarienne (par erreur sans doute, car Hugo a eu une naissance difficile…), allaitement pendant plus de 8 mois, pas de petits pots (de façon exceptionnelle des petits pots bio) mais des petits plats maison, confectionnés avec des produits de qualité et amour (nous sommes adeptes des aliments bio et de qualité depuis longtemps déjà), les vaccins obligatoires seulement ont été fait (les autres contiennent de l’oeuf…)

    Ah oui, pardon ! J’ai stressé pendant ma grossesse, et pas qu’un peu ! Il faut dire que des crises d’asthme en série, une côte fêlée à cause de la toux et une amniosynthèse avec résultat 3 semaines plus tard, ça n’aide pas !!! Autre chose : je suis propre, c’est vrai… peut-être trop, mais on ne se refait pas !
    Cela dit, Hugo a vécu les 20 premiers mois de sa vie en appartement avec un chien, sensé favoriser un système immunitaire performant…

    Le problème, c’est que malgré tout cela, Hugo est allergique, poly-allergique même… et ses soucis ont commencé dès ses premiers jours de vie.

    Ce qui n’a rien arrangé par contre c’est la nullité de certains médecins qui l’ont « suivi »… ce n’est pourtant pas faute d’avoir cherché le bon !
    Aucun n’a daigné nous écouter quand nous évoquions les allergies… et il a fallu attendre un oedème pour qu’elles soient enfin mises en cause !
    Pendant ce temps, Hugo a été gavé d’antibiotiques, à raison d’une à deux semaines par mois… pendant 13 mois !!!
    C’est notre faute me direz-vous, nous n’aurions jamais dû les lui donner ! Cela est cependant plus facile à dire qu’à faire ! Quand on est des parents « débutants » et que l’on voit son bébé s’étouffer, on suit bêtement la prescription du médecin.
    Le seul tort que nous avons eu, c’est d’écouter bêtement des médecins qui n’ont rien compris…
    Je reste en effet persuadée que les allergies d’Hugo n’auraient pas été aussi nombreuses et sévères s’il n’avait pas avalé ces fichus antibiotiques, et je regrette d’avoir été « la main criminelle »… si seulement j’avais su !!!
    Cela dit, cela n’explique pas les allergies, qui étaient là depuis le début…contrairement à l’hérédité, avec une maman asthmatique et un papa allergique respiratoire…

    Merci Mélanie pour ce résumé de la conférence, grâce à toi, c’est comme si j’avais réussi à y assister 😉

  2. Merci Mélanie pour ce compte-rendu !
    Nelly, je suis d’accord à 100% avec toi ! Et étrangement, certains éléments de ton parcours de grossesse résonnent terriblement à mes oreilles … 🙁

    http://www.aubonheurdesenfantsallergiques.fr

  3. Mamadonne dit :

    Bonjour Nelly et Patricia,

    Vraiment c’est très intéressant ce que vous écrivez. Je ne pense vraiment pas que nous devions culpabiliser pour les allergies de nous enfants ou se reprocher quoi que ce soit car comme Nelly l’explique bien, chaque chose a été faite au mieux, pour son bien, et avec les infos données par les gens de confiance, médecins, etc.
    Oui, il y a un facteur génétique, mais sommes-nous coupable, ou nos parents, ou nos grands-parents ? Il ne s’agit pas de culpabilité (bien que ce soit difficile de ne pas se reprocher quoi que ce soit, nous sommes ce que nous sommes (je parle pour moi ici^^)) mais d’information à mon sens.
    Savoir que le lait maternel est le meilleur, savoir que l’alimentation peut influer, savoir que l’environnement peut agir. Après chacun fait ce qu’il veut, et je respecte la maman qui ne souhaite pas allaiter par choix personnel, après avoir fait un choix conscient et clair avec toutes les vraies informations qu’elle disposait.
    Et c’est le problème, les infos sont difficiles à obtenir et ces conférences ont le mérite de les donner. Des parents ayant fait des choix mal informés en faisant confiance à un docteur, à une personne supposée experte ne peut se reprocher non plus. Même si tu l’expliques bien Nelly, rapidement on se rend compte qu’on connait mieux nos enfants que les docteurs, et peu à peu on apprend à s’informer par soi-même. Mais il faut déjà avoir eu un certain parcours pour en arriver là.
    Par contre une maman qui s’amuse à faire goûter le nutella à un bébé de 4 mois est à mon sens irresponsable (véridique…), même si je ne peux pas vérifier quelles informations elle a eu, il me semble qu’on entend tout de même suffisamment de choses sur les risques des allergies, de l’arachide, la diversification. Je ne sais pas si je suis claire, mais le but est de dire : On ne doit pas se culpabiliser sur les allergies de nos enfants ! Et faire des choix éclairés c’est tout de même mieux.

    Le titre de la conférence était choc, et un peu provoc je trouve : « pourquoi sommes-nous de plus en plus allergique » généralise en effet mais dresse un tableau global de notre société aujourd’hui et de comment cette société peut influer sur la santé.
    Et malheureusement, même en faisant des choix comme le bio, l’allaitement, etc. cela n’empêche pas les allergies ! Mais il y a tellement de facteurs non connus et indépendants de notre volonté (eau du robinet, pollution, prédispositions etc.). L’idée encore un fois n’est pas forcément de pointer le coupable (bien qu’on en rêve car une fois identifié, peut-être nous suffira t-il de l’éliminer pour supprimer ces fichues allergies !). L’idée est vraiment à mon sens d’informer, car c’est ainsi que les choses évolueront.

    Mais une chose est sûre Hugo et Marie ont de la chance d’avoir des mamans qui se démènent ainsi pour leur apporter le meilleur 🙂
    Au plaisir de vous lire 😉

  4. Nous sommes entièrement d’accord sur le fond 😉
    Je te renvoies d’ailleurs le gentil compliment que tu nous as fait à Patricia et moi : tu es une super maman, qui fait de son mieux pour vivre avec les allergies et prendre soin de son gnocchi… j’adore d’ailleurs ce surnom 😉

    Nous en sommes toutes au même point : nous nous demandons ce que nous aurions pu faire pendant notre grossesse ou après, pour éviter à nos enfants une telle galère… et nous culpabilisons souvent, car nous avons sûrement commis des erreurs (mais qui n’en fait pas ?), sans savoir vraiment lesquelles.

    Je ne te reproche surtout rien, car tu as retranscris fidèlement ce que tu as entendu, et cela rend bien service, surtout quand il nous a été impossible d’assister à quelque conférence que ce soit, par manque de temps 😉

    Cependant, je me dis que des novices, qui ne connaissent pas ou mal les allergies, peuvent encore plus nous stigmatiser avec un discours tel que celui de cette conférence…

    Il est clair que toutes les familles dans notre cas manquent cruellement d’information lors du diagnostic… et une démarche dans ce sens est honorable… cela dit, certains propos doivent être nuancés, car les parents d’enfants nouvellement diagnostiqués mettent un certain temps à s’adapter à leur nouvelle vie… et il n’est pas utile de les accabler davantage.

    Bien sûr que faire goûter du Nutella à un bébé de 4 mois n’est pas la meilleure des idées… mais souvent, ce n’est pas aux plus imprudents que les allergies posent le plus de problèmes… tant mieux pour eux !

    Au plaisir de te lire 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *